Thibault Wolf

Thibault Wolf

Installé à Honfleur, dans l’estuaire de la Seine, le Normand Thibault Wolf vient de livrer “Flow” un album inspiré et réussi.

D’entrée, l’excellent “Papillon” donne le ton dans une ambiance légère. Le premier album de Thibault Wolf, lancé après une série de vidéos réussies, a tout pour plaire aux amateurs de chansons françaises chantées tant par les belges et que des français. « J’habite Honfleur depuis 2009 mais je suis en enfant du pays Seine-Eure, j’ai grandi près de Louviers. Je me suis ensuite installé à Verneuil-sur-Avre puis, à force de venir jouer à Honfleur, au Vintage-café, sur le bassin, j’ai décidé d’aller vivre là-bas.»

https://www.facebook.com/vintagehonfleur/

Tous les samedis ou presque, Thibault Wolf est sur le pont pour animer l’endroit avec ses compositions dans l’air du temps, avec une larme de légèreté noyée dans un torrent d’interrogation.

Ce premier album de 10 titres est clairement un nouveau palier de franchit après deux EP réussis. « A chaque fois, il y a un saut qualitatif. » Un saut financier également, l’album a pu être financé grâce à un projet Ulule

https://fr.ulule.com/thibault-wolf-1er-album/

Un saut quantitatif aussi. Car il est désormais bien loin le temps où Thibault réjouissait de belles reprises les maisons de retraite de son secteur. Le chanteur joue désormais en groupe ses propres compositions, environ 25. Sur l’album, Olivier Robineau, batteur des Blankass est venu apporter un véritable savoir-faire.

Thibault Wolf

Thibault Wolf en concert à Rouen en juillet 2021.

L’album a été conçu et réalisé avant pendant et après le premier confinement. La batterie a été enregistrée à Louviers, à la Gare aux musiques, Thibault avait alors déjà écrit toutes les lignes mélodiques et les accords. « Mathieu Damblé a ensuite comme chaque membre de la petite famille a apporté sa patte.»

Portées par des refrains enjoués et sympathiques, les dix chansons du premier album, un objet physique intitulé “Flow”. Les morceaux, les accords, sont écrit pat Thibault Le résultat s’affirme à travers des refrains populaires et surtout une bonne dose de bonne humeur. « A force de jouer en live, nous nous sommes aperçu que cela fonctionnait mieux dans ce registre. Cet album est assez pop, assez sympa. »

Décomplexé des références littéraires, Thibault Wolf a puisé en lui le socle des nouvelles chansons. C’est le cas avec de fameux “Papillon” d’ouverture.

https://www.youtube.com/watch?v=UJZzwVC_iGY

« Ce morceau parle de moi, lorsque je faisais les jardins. On m’a reproché d’être papillon, de commencer un truc sans jamais le finir. » L’album a été enregistré en deux temps, et une partie de l’album avant le premier confinement, le second après. Et à l’heure où une 4e vague est attendue, Thibault Wolf se questionne déjà sur le monde d’après, le télétravail et l’émergence d’internet. « Il y a une fuite sur les écrans, j’en parle dans la chanson clippée ”Moins de liens plus de liens”.

https://www.youtube.com/watch?v=btfTZkhg6bc

Dans ce monde de plus en plus dématérialisé, Thibault croit néanmoins à la résilience du monde physique et a dans ce cadre sorti ce nouvel album. Un pas vers une liberté retrouvé. « Je ne suis pas trop chanson d’amour, je parle surtout de moi mais certaines inspirations de viennent de mes lectures, de la décroissance ».

Poète d’un monde demain à la fois possible et fantasmé, Thibault Wolf souhaite arriver à faire fusionner les mondes biologiques et les mondes numériques. Un projet de société qui laisse le chanteur perplexe, lui qui sait déjà si bien cultiver son jardin.

Thibault Wolf

Thibault Wolf en concert en trio à Rouen.

Thibault Wolf – “Flow”

Inouies distribution /Korzeam prod

Disponible sur le site

https://www.paniermusique.fr/commande?ipa=4932

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.